Aller au contenu principal

Vous êtes ici

tous les évènements

Roquemissou – Plongée dans la Préhistoire du Causse

Montrozier
Expos temporaires
Du 01 avril 2022 au 04 novembre 2022
Exposition
Situé à 3 km du musée, le site de Roquemissou a offert un abri aux Hommes de la fin du Paléolithique jusqu’au début de l’Âge du bronze. Il offre ainsi un témoignage exceptionnel sur la vie des derniers chasseurs-cueilleurs et des premiers paysans.
affiche Roquemissou

La commune de Gages-Montrozier abrite un site fréquenté par l’Homme depuis plusieurs millénaires. Niché contre la falaise séparant le Causse Comtal du Lévézou, l’abri sous roche de Roquemissou nous livre un passé archéologique rare et passionnant.

Étudié entre 1982 et 1991 par Gaston-Bernard Arnal, le site est fouillé depuis 2012 par Thomas Perrin, archéologue et chercheur au CNRS de Toulouse. Roquemissou a connu de récurrentes allées et venues de l’Homme, alternant des phases d’occupation et d’abandon du Paléolithique final (12000 - 9000 av. J.-C.) jusqu’à la fin du Néolithique (2200 av. J.-C.). Cet abri préhistorique offre ainsi un témoignage exceptionnel sur les derniers chasseurs-cueilleurs et les premiers paysans.

En partant des recherches initiées dans les années 80, l’exposition retrace l’histoire d’un site toujours en cours de fouilles qui fut non seulement un lieu de vie, mais aussi un lieu de mort. Cet état des lieux des connaissances s’appuie sur les différentes spécialités de l’archéologie ainsi que sur l’apport de technologies de pointe.

Adaptée à tous les publics, l’exposition offre une immersion dans toutes les étapes de la recherche archéologique : la fouille, l’analyse, l’interprétation et la restitution.

En partenariat avec le laboratoire TRACES (Travaux et Recherches archéologiques sur les Cultures, les Espaces et les Sociétés - UMR5608), l’Université Toulouse Jean-Jaurès, le CNRS et Archéovision.

L’exposition a bénéficié de prêts du musée Fenaille (Rodez Agglomération), du musée de Millau et des Grands Causses, du musée de Roquefort-sur-Soulzon, du muséum d’histoire naturelle de Toulouse et de la grotte de Foissac.

Voir le descriptif de l'exposition