Aller au contenu principal

Vous êtes ici

Découvrez l'énorme chantier du transfert des collections en vidéos

Le chantier des collections du musée du Rouergue, géré par le Conseil départemental de l’Aveyron, vient d’achever une étape importante avec le succès du déménagement de près de 20 000 objets vers leur nouvelle réserve située à Flavin. Il s’agit d’une opération qui fut par son ampleur, sa complexité et la nécessaire coordination entre les différents intervenants, un exemple rare en matière de préservation et de conservation de biens culturels.

État des lieux

« Un chantier de collections est un ensemble planifié dans le temps d’opérations sur tous les biens culturels composant une collection »


Initiée dans les années 60, la collection départementale est essentiellement constituée de biens ethnographiques provenant de l’Aveyron. En 1978, la Charte culturelle entre le Département de l’Aveyron et l’Etat met officiellement en place le Musée du Rouergue, qui se décline en plusieurs sites. La conservation départementale de l’Aveyron assure la gestion directe de deux « musées de France » :
- le Musée des arts et métiers traditionnels à Salles-la-Source.
- le Musée des mœurs et coutumes à Espalion.
Ces musées disposaient depuis 1989 d’un lieu de stockage commun externalisé d’environ 1.300 m², dans le quartier de la gare de Rodez (entrepôt dit « Labeix »), qui abritait dans des conditions de conservation inappropriées la plus grande partie des collections non exposées. Chaque site dispose également d’un lieu de stockage in situ. Au total, ce sont 20 000 objets concernés par ce chantier.

Le déménagement

Sur la base d’une étude de faisabilité réalisée en 2012, le Conseil départemental de l’Aveyron a réalisé en 2014 le déménagement de ses collections non exposées vers une nouvelle réserve, située sur la commune de Flavin, à une dizaine de kilomètres de Rodez, au rez-de-chaussée du Centre technique départemental, bâtiment neuf achevé en 2009.

Au-delà d’un simple déménagement, l’opération consista en un chantier des collections intégrant les tâches suivantes :

  • prélèvement  des collections par thématiques et localisation,
  • compléments de marquage indirect,
  • traçabilité (suivi et enregistrement du mouvement des objets, du lieu de leur prélèvement initial jusqu’à leur positionnement dans les unités de rangements de la nouvelle réserve)
  • déplacements et manutentions des collections tout au long de la chaîne du chantier,
  • dépoussiérage dit « élémentaire »,
  • consolidations ponctuelles,
  • conditionnement,
  • préparation au transport des objets par tout moyen d’emballage, de tamponnage et/ou de colisage jugé nécessaire pour assurer la préservation et la sécurité des collections,
  • transport vers la nouvelle réserve,
  • déballage, redéploiement et localisation des collections dans les nouveaux espaces,
  • désinsectisation de l’ensemble des collections par fumigation au fluorure de sulfuryle, anoxie dynamique ou congélation,
  • mise en place d’un système de surveillance et de suivi des infestations dans la future réserve.

Un projet en 2 étapes

Une phase préparatoire

 

Une phase opératoire

Actualités

Fonds musée

Toute l'actualité